Propositions pour la réforme A&E Groupement National des Cinémas de Recherche

Addthis

Text Resize

-A +A
 
Art et essai

Propositions pour la réforme A&E Groupement National des Cinémas de Recherche

Ces propositions ont été approuvées par notre conseil d’administration et sont le reflet d’une volonté d’amélioration des critères  de l’Art et Essai.ogrammation et l’animation des salles avec un bonus maximum de 30 points. 

Proposer 50 points permettrait aux membres des commissions d’obtenir ainsi une plus grande souplesse, un plus large éventail, dans l’attribution des bonus et donc une meilleure redistribution. 
Cette décision permettrait d’affiner le travail des commissions.
Cela peut permettre d’encourager les salles les plus fragiles (pour préserver un parc de salles et favoriser l’aménagement du territoire) comme de récompenser les salles les plus méritantes (qui se sentent souvent mal évaluées).

On peut se demander si cet ajout de 20 points dans les bonus doit permettre de valoriser l’animation des salles ou bien renforcer l’analyse des critères existants ?
 
Rappel : liste des critères pour l’attribution d’un coefficient majorateur (de 0 à 35 points)
a – critères démographiques : sociologie de la population, ruralité…
b – concurrence d’un multiplexe
c - politique d’animation
d - travail en réseau dans les petites agglomérations
e - travail de proximité : séances pour les scolaires, les seniors
f – opérations conjointes avec les institutions culturelles locales
g – qualité de l’information auprès des publics
h – soirées thématiques, festivals
i – nombre de séances en VO (2ème groupe)
j – nombre de films A&E
k – nombre de titres et séances de films recherche et découverte
l – nombre de titres et de séances de films jeune public
m – nombre de titres et de séances de films patrimoine
n – politique de diffusion du court métrage ; adhésion au radi
o – diversité de la programmation : nombre de films A&E/ total de films
=> donne une note globale à ajouter à l’indice ou %
 
2) Attribuer automatiquement  des points à l’obtention d’un label.
Aujourd’hui on constate que l’attribution de points de bonus est dissociée de l’obtention d’un label. 
Si l’on attribue automatiquement des points à l’obtention d’un label, on valorise le label et on incite à la programmation de films JP, PR et RD.
On peut faire une  proposition modeste (+5 points par label), ou une proposition forte (+10 points par label) de bonus.
En contrepartie on peut proposer aux groupes de travail ainsi qu’à la Commission Nationale d’être plus strict sur l’obtention des labels.
 
3) Différencier l’attribution des labels en fonction du nombre d’écrans.
Aujourd’hui, quel que soit le nombre d’écrans, les critères d’attribution des labels sont les mêmes. Nous proposons de modifier les données indicatives en fonction du nombre d’écrans.
Ceci est une proposition. Il faut la mettre à l’épreuve pour voir quels effets cela induit.
 
RD :
Nbre d’écran Catégories Titres Séances moyenne
De 1 à 3 : C 25 175 7
D 22 130 6
E 20 100 5
 
De 4 à 6 : C 35 245 7
D 32 190 6
E 30 150 5
 
De 7 et + : C 45 315 7
D 42 252 6
E 40 200 5
 
JP :
Nbre d’écran Catégories Titres Séances moyenne
De 1 à 3 : C 15 90 6
D 15 75 5
E 15 60 4
 
De 4 à 6 : C 20 120 6
D 20 100 5
E 20 80 4
 
De 7 et + : C 25 150 6
D 25 125 5
E 25 100 4
 
PR :
Nbre d’écran Catégories Titres Séances moyenne
De 1 à 3 : C 15 60 4
D 15 45 3
E 15 30 2
 
De 4 à 6 : C 20 80 4
D 20 60 3
E 20 40 2
 
De 7 et + : C 25 100 4
D 25 75 3
E 25 50 2
 
4) Proposition d’une distinction entre les films recommandés A&E
Comme nous l’avons souvent répétés, passer un film de Straub n’est pas la même chose que de passer un film de Woody Allen. Comment distinguer les films recommandés A&E ? 
Nous préconisons de valoriser dans l’indice les films les plus qualitativement exigeants, c’est-à-dire les films RD, en considérant les séances de ces films comme valant plus (150%).
 
5) Créer des collèges « Jeune public », « Recherche et découverte » et « Patrimoine et Répertoire »
La création des collèges de label nous semble nécessaire pour valoriser le label, pour harmoniser la liste des films labellisés, éviter les oublis et vérifier la cohérence, pour rassembler le « sous–collège de recommandation » et dialoguer sur la notion de label.
 
6) renforcer l’aide aux mono-écrans 
Proposer que le coefficient multiplicateur pour les mono-écrans passe de 1,20 à 1,50
Cette aide favoriserait ce type d’écran et permettrait une plus grande reconnaissance de leur spécificité. Elle favoriserait l’aménagement du territoire car souvent les mono-écrans sont dans les petites villes.
 
7) revaloriser la grille de subvention en fonction de la hausse du coût de la vie
La grille de subvention ne bouge pas depuis 2001 !
 
 

A l’attention de Nicole Delaunay
Directrice du 
Service de l’exploitation
CNC
12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16
 
Paris, le 7 Avril 2009
 
Madame, 
Nous souhaitons vous soumettre un certain nombre de propositions afin d’améliorer les critères d’attribution de la subvention Art et Essai. 
Le GNCR participe depuis le début aux commissions nationales et aux groupes de travail régionaux. Nous faisons également partie du comité de pilotage de la réforme Art et Essai.
C’est à l’appui de cette expérience que nous vous faisons part de ces propositions. 
Notre objectif est d’affiner les critères d’attribution de la subvention Art et Essai afin de mieux prendre en compte toute la diversité des situations des salles. 
Nous savons que ces propositions, si elles étaient adoptées, nécessiterait une augmentation de l’enveloppe consacrée à la subvention Art et Essai. Il nous paraît opportun aujourd’hui que le CNC favorise le soutien sélectif plutôt que le soutien automatique.
Nous vous remercions de l’intérêt que vous porterez à ce courrier et vous prions de croire, Madame, à l’expression de nos sentiments les meilleurs.
 
Alain Bombon
Président du GNCR