Rencontres Régionales sur le cinéma numérique

Text Resize

-A +A
 
Formations et séminaires

Rencontres Régionales sur le cinéma numérique

Jeudi 26 mars 2008 – La Ciotat - Cinéma Lumière

Synthèse
Cette journée a accueilli une cinquantaine de personnes composée en grande majorité d’exploitants de la Région PACA parfois accompagnés de leurs projectionnistes. Quelques élus de villes étaient présents, ainsi qu’une représentante de la Région PACA.

La journée a été présentée par Alain Bombon, Jérôme Brodier et Vincent Thabourey.

En introduction, Eugenio Renzi est intervenu pour présenter les évolutions esthétiques induites par le développement du numérique : L’archaïsme est toujours à venir. Après une approche relevant de l’histoire des techniques, il a mis en exergue des films tels que Tron, Le Chant des oiseaux, Miami Vice. Il a conclu par la projection d’un extrait d’interview de Tariq Teguia.

Jérôme Brodier est ensuite intervenu pour présenter les travaux et les conclusions du CIN.

Jean-Michel Gévaudan, délégué général de l’ADRC s’est basé sur un récente étude menée pour la Région Centre pour évoquer les différents cas de figure d’installations du numérique avec une échelle de coûts et d’aménagements.

En début d’après-midi, M. Jean-Marc Couffignal de DECIPRO a proposé une démonstration et répondu très concrètement aux questions techniques.

La table ronde de l’après-midi a réuni Martin Bidou, Haut et Court, Président du Collectif des Indépendants pour le Numérique, Alain Bombon, Président de Cinémas du Sud et du GNCR, Jérôme Brodier, Délégué Général du GNCR, membre du CIN, Jean-Marc Couffignal, Directeur général de DECIPRO, Jean-Michel Gévaudan, Délégué Général de l’ADRC autour de la question : Quel modèle économique pour quelles œuvres ?

Ont ainsi été évoqués les enjeux du passage au numérique quant à la programmation, l’accès aux films, l’environnement juridique, le financement, le statut de la salle. Beaucoup de questions ont porté sur le financement pour les « petites » salles et sur la question des 1/3 investisseurs. Les participants étaient très en demande d’information, notamment celles concernant le CIN. Ce passage au numérique suscite beaucoup d’interrogations de la part des exploitants qui attendent une position claire du CNC.

Un compte-rendu de la journée sera rédigé par Cinémas du Sud.