Le Meilleur de la Quinzaine des Réalisateurs 2013

Text Resize

-A +A
Temps forts
ACTUALITÉS DU GNCR

Le Meilleur de la Quinzaine des Réalisateurs 2013

Le GNCR et la Quinzaine des Réalisateurs, en partenariat avec Les Inrockuptibles et FIP présentent la quatrième édition du « Meilleur de la Quinzaine des Réalisateurs ».
Du mercredi 11 au mardi 24 septembre 2013, 31 salles de cinéma adhérentes au GNCR invitent leurs publics à venir découvrir 15 films d’auteurs, souvent des premiers films, que la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs a mis en avant durant le Festival de Cannes 2013. 
À cette occasion, les salles proposeront des avant-premières, des débats et des rencontres avec les réalisateurs et l’équipe de la Quinzaine.
Cette reprise du Meilleur de la Quinzaine est l’occasion de mieux faire connaître auprès du public le travail d’exposition et de découverte des auteurs que mène la Quinzaine des réalisateurs depuis 44 ans durant le Festival de Cannes. 
C’est aussi une valorisation des salles de cinéma qui mettent en avant quotidiennement, dans un esprit de partage et d’ouverture, toute la richesse et la diversité cinématographiques contemporaines.

LE MEILLEUR DE LA QUINZAINE 2013

 


 

Les 15 films sélectionnés

A STRANGE COURSE OF EVENTS de Raphaël Nadjari (Israël / France – 1h38 – Shellac)
Saul, la quarantaine, rêveur et mélancolique, court chaque fois qu'il ne va pas bien, chaque fois qu’il veut fuir sa vie. Sur un coup de tête, il décide un jour de rendre visite à son père qu’il ne voit plus depuis cinq ans et qu’il tient pour responsable de tous ses maux. A Haïfa, en quelques jours, de chutes en déconvenues, entre drame et burlesque, il découvrira un père transformé, un monde réinventé et, peut-être, l'espoir d'une vie nouvelle.

APRÈS LA NUIT de Basil da Cunha (Suisse – 1h35 – Urban Distribution)
Tout juste sorti de prison, Sombra reprend sa vie de dealer dans le bidonville créole de Lisbonne. Entre l’argent prêté qu’il ne parvient pas à se faire rembourser et celui qu’il doit, un iguane fantasque, une petite voisine envahissante et un chef de bande qui se met à douter de lui, il se dit que, vraiment, il aurait peut-être mieux fait de rester à l’ombre...

L’ÉTÉ DES POISSONS VOLANTS de Marcela Said (Chili1h27 – Cinema de facto)
Manena est une adolescente déterminée et la fille adorée de Pancho. Ce riche Chilien, grand propriétaire foncier, ne consacre ses vacances qu’à une seule obsession : l'invasion de sa lagune artificielle par des carpes. Alors qu’il recourt à des méthodes de plus en plus extrêmes, Manena connaît cet été ses premiers émois et déboires amoureux – et découvre un monde qui existe silencieusement dans l’ombre du sien : celui des travailleurs indiens Mapuches qui revendiquent l’accès aux terres, et s’opposent à son père.

HENRI  de Yolande Moreau (France – 1h47 – Le Pacte)
C’est la rencontre de deux êtres en marge, de deux solitudes. Celle d’Henri, la cinquantaine, un homme éteint, résigné et un peu alcoolique. Et celle de Rosette, déficiente mentale (légère) qui rêve d’amour, de sexualité, de normalité...

ILO ILO d’ Anthony Chen (Singapour – 1h39 – Epicentre)
Ilo ilo relate la relation entre une famille singapourienne et leur domestique Teresa, fraichement arrivée des Philippines et qui, comme beaucoup de ses compatriotes, aspire à une vie meilleure. L’arrivée de Teresa complique encore un peu plus les rapports déjà tendus entre les parents et leur fils. Pourtant, entre Teresa et le jeune et indomptable Jiale dont elle s’occupe, naît une véritable amitié. Leur complicité s'affirme de jour en jour et la jeune femme devient progressivement un membre officieux de la famille.
La crise financière asiatique de 1997 commence à sévir dans toute la région…

L’ESCALE de Kaveh Bakhtiari (France / Suisse – 1h40 – Epicentre)
En s'immergeant durant de longs mois au sein d'un groupe de clandestins iraniens à Athènes, le réalisateur interroge ce choix radical qui consiste à tenter sa chance pour une vie meilleure par la voie la plus difficile et malgré les incroyables difficultés et dangers qu'elle comporte: la clandestinité.

LA DANZA DE LA REALIDAD d’Alejandro Jodorowsky (Chili – 2h10 – Pathé Distribution)
« M'étant séparé de mon moi illusoire, j'ai cherché désespérément un sentier et un sens pour la vie.» Cette phrase définit parfaitement le projet biographique d'Alexandro Jodorowsky : restituer l'incroyable aventure et quête que fut sa vie. Le film est un exercice d’autobiographie imaginaire. Né au Chili en 1929, dans la petite ville de Tocopilla, où le film a été tourné, Alejandro Jodorowsky fut confronté à une éducation très dure et violente, au sein d’une famille déracinée. Bien que les faits et les personnages soient réels, la fiction dépasse la réalité dans un univers poétique où le réalisateur réinvente sa famille et notamment le parcours de son père jusqu’à la rédemption.

LA FILLE DU 14 JUILLET d’Antonin Peretjatko (France- 1h28 – Shellac)
Hector a rencontré Truquette le 14 juillet et n’a qu’une préoccupation: séduire cette fille qui l’obsède. Le meilleur moyen, c’est de foncer l’emmener voir la mer. Pator ne saurait lui donner tort, surtout si elle est flanquée de sa copine Charlotte.
Les voilà partis sur les petites routes de France dont les caisses sont vides. C’est la crise ! En plein été, le gouvernement avance la rentrée d’un mois. Au boulot !
Un chamboule-tout et deux coups de feu plus tard, le groupe se disloque à l’image d’une France coupée en deux, entre juillettistes et aoûtiens. Rouler en sens inverse du travail n’effraie pas le trio restant, décidé à retrouver la fille du 14 juillet et à vivre un été débraillé.

LES APACHES de Thierry de Peretti (France – 1h22 – Pyramide Distribution)
Corse / Extrême Sud /L’été.
Pendant que des milliers de touristes envahissent les plages, les campings et les clubs, cinq adolescents de Porto-Vecchio trainent. Un soir, l'un d'eux conduit les quatre autres dans une luxueuse villa inoccupée... La bande y passe clandestinement la nuit. Avant de partir, ils volent quelques objets sans valeur et deux fusils de collection. Quand la propriétaire de la maison débarque de Paris, elle se plaint du cambriolage à un petit caïd local de sa connaissance…

LES GARÇONS ET GUILLAUME, A TABLE ! de Guillaume Gallienne (France – 1h25 – Gaumont Distribution)
Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant: « Les garçons et Guillaume, à table!» et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant: « Je t’embrasse ma chérie »; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

MAGIC MAGIC de Sebastián Silva (Etats-Unis – 1h37 – Le Pacte)
Pendant ses vacances au Chili, Alicia, une jeune américaine réservée, se retrouve embarquée par sa cousine Sara et sa bande d'amis sur une île isolée.
Personne ne fait vraiment d'effort pour intégrer Alicia. Elle se replie de plus en plus sur elle-même et commence à perdre peu à peu ses facultés mentales sans que le groupe n’y prenne garde…

LE CONGRÈS d’Ari Folman (Etats-Unis – 2h – ARP Sélection)
Robin Wright, qui joue Robin Wright, se voit proposer par la Miramount d’être scannée. Son alias pourra ainsi être librement exploité dans tous les films que la compagnie hollywoodienne décidera de tourner, même les plus commerciaux, ceux qu’elle avait jusque-là refusés. Pendant 20 ans, elle doit disparaître et reviendra comme invitée d’honneur du Congrès Miramount-Nagasaki dans un monde transformé et aux apparences fantastiques…

TIP TOP de Serge Bozon (France- 1h46 – Rezo Films)
Deux inspectrices de la police des polices débarquent dans un commissariat de province pour enquêter sur la mort d'un indic d'origine algérienne. L'une tape, l'autre mate, tip top.

UGLY d’Anurag Kashyap (Inde – 2h04 – Happiness Distribution)
Rahul et Shalini, les parents de Kali, 10 ans, sont divorcés. La fillette vit désormais avec sa mère et son beau-père, Shoumik, responsable d’une brigade de la police de Mumbai. Un samedi, alors que Kali passe la journée avec son père Rahul, elle disparaît…

UN VOYAGEUR de Marcel Ophüls (France – 1h46 – The Factory)
Dix-huit ans après son dernier film (Veillées d’armes), Marcel Ophüls sort de sa retraite, comme l’un de nos derniers Maîtres, le plus corrosif, le plus drôle aussi. Le plus puissant. Le réalisateur du Chagrin et la pitié nous lègue les histoires de sa vie, d’une exceptionnelle richesse, faisant d’Un voyageur une escapade gaie et amère à travers le siècle et le cinéma. Fils du grand Max Ophüls, il sait être un homme généreux dans l’admiration. Nous croisons ainsi Jeanne Moreau, Bertolt Brecht, Ernst Lubitsch, Otto Preminger, Woody Allen, Stanley Kubrick et, bien sûr, son ami François Truffaut. Il n’y a pas de grand cinéaste sans mémoire, voici donc le magasin aux souvenirs de Marcel Ophüls.

 


 

Les salles participantes

La Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image (CIBDI)
121 rue de Bordeaux
16000 Angoulême
05 45 38 65 65
www.citebd.org

Ciné 89
Cours Mirabeau
13130  Berre-l'Etang
04 42 74 00 27
www.cine89.fr

Cinéma Louis Daquin
76 Rue Victor Hugo 
93150 Le Blanc-Mesnil
01 48 65 52 35
www.cinemalouisdaquin.fr

Le Rex
31 avenue Jean Jaurès
19100 Brive-la-Gaillarde
05 55 23 29 01
www.cinemarex.org

Le Lux
6 avenue Sainte-Thérèse
14000 Caen
02 31 82 29 87
www.cinemalux.org

Cinéma François Truffaut
2 rue de l'école
91380 Chilly-Mazarin
01 69 34 54 42
www.cinetruffaut.fr

Le Rio
178, Rue sous les Vignes
63100 Clermont-Ferrand
04 73 24 22 62
www.cinemalerio.com

Cinéma L’Etoile
1 Allée du Progrès
93120 La Courneuve
01 49 92 61 95
www.cinemas93.org/cinema/letoile

Cinéma La Turbine
Rue De L'Arlequin Place Chorus
74960 Cran-Gevrier
04 50 46 18 34
www.laturbine.fr

Dieppe Scène Nationale
1, quai Bérigny
76200 Dieppe
02 35 82 04 43
www.dsn.asso.fr

L’Hippodrome
Place du Barlet
59500 Douai
03 27 99 66 60
www.hippodromedouai.com

Le Kosmos
243 ter, avenue de la république
94120 Fontenay-sous-Bois
01 71 33 57 00
www.cinemakosmos.com

Cinéma Jacques Prévert
20 Place Marc Sangnier
95500 Gonesse
01 39 85 38 05
www.cineprevert.blogspot.fr

Le Café des Images
4, square du Théâtre
14200 Hérouville-Saint-Clair
02 31 45 34 70
www.cafedesimages.fr

Cinéma Marcel Pagnol
3, place du 11 Novembre
92240 Malakoff
01 55 48 91 01
www.theatre71.com

Le Cyrano
114, avenue de la République
91230 Montgeron
01 69 39 39 13
www.montgeron.fr/Cinema-Le-Cyrano

Le Cinématographe
12 bis, rue des Carmélites
44000 Nantes
02 40 47 94 80
www.lecinematographe.com

Ciné 104
104 Avenue Jean Lolive 
93500 Pantin
01 48 46 95 93
www.cine104.com

Cinéma Quai Dupleix
38 boulevard Dupleix
29000 Quimper
02 98 53 74 74
www.gros-plan.fr

Le Trianon
Place Carnot
93230 Romainville
01 48 45 68 53
www.cinematrianon.fr

Cinéma Omnia République
28, rue de la République
76000 Rouen
02 35 07 82 70
www.omnia-cinemas.com

L’Ecran
14, passage de l'Aqueduc
93200 Saint-Denis
01 49 33 65 06
www.lecranstdenis.org

Salle Jacques Tati
33 bld Victor Hugo
44600 Saint-Nazaire
02 40 53 69 63
www.letheatre-saintnazaire.fr

Espace 1789
2/4, rue Alexandre Bachelet
93400 Saint-Ouen
01 40 11 50 23
www.espace-1789.com

Le Cratère
31, rue des Amidonniers
31200 Toulouse
05 62 27 91 10
www.cinemalecratere.com

Cinéma Jacques Tati
29Bis Avenue du Général de Gaulle 
93290 Tremblay-en-France
01 48 61 87 55

Cinéma Gérard-Philipe
12, avenue Jean-Cagne
69200 Vénissieux
04 78 70 40 47
www.ville-venissieux.fr/cinema

Le Colombier
3 Voie de l’Aulne
91370 Verrières-le-Buisson
01 69 20 09 82

Le Méliès
La Rose des vents
Boulevard Van Gogh
59650 Villeneuve d'Ascq
03 20 61 96 90
www.lemelies.fr

Le Zola
117, Cours Emile Zola
69100 Villeurbanne
04 78 93 42 65
www.lezola.com

Cinéma Les Lumières
Arcades de Cîteaux
13127 Vitrolles
04 42 77 90 77
www.cinemaleslumieres.fr

 


contact :
gncr : 01 42 82 94 06
programmation : e.fiabane@gncr.fr
communication : meilleurdelaquinzaine@gmail.com

 


Nos partenaires:

                                                        
  Quinzaine des Réalisateurs               Les Inrockuptibles                   Fip Radio